Plus qu’un nom de rue ou de ville, Mohamed Khemisti était un combattant pour la liberté du peuple algérien

Plus qu’un nom de rue ou de ville, Mohamed Khemisti était un combattant pour la liberté du peuple algérien

Victime d’un lâche attentat le 11 avril 1963 sur le perron du palais Zighout Youcef, au sortir de l’Assemblée nationale, il décède le 4 mai au service de réanimation de l’hôpital Mustapha Bacha, 7 mois à peine après sa nomination comme ministre des Affaires étrangères le 27 septembre 1962. La famille et les proches de Mohamed Khemisti réclament toujours la vérité.

Réalisé par Lila Mokri