Le phénomène de disparition forcée en Argentine

Reportage sur les disparitions forcées en Argentine,

Réalisé par Leila YOUNSI, Dalel AIDOUN et Aris KERRAR.

Il y a 34 ans, le 24 mars 1976, les militaires argentins dirigés par le général Jorge Rafael Videla prenaient le pouvoir en renversant le gouvernement en place. L’Argentine plongeait alors pour 7 ans dans la nuit du pire fascisme. 

 C’est à partir du coup d’Etat de mars 1976 que la disparition forcée constitua la principale forme de répression. Cette méthode fut adoptée comme politique d’Etat et systématisée par les militaires. Elle a été pratiquée surtout contre les militants et aspirait a gommer les aspirations politiques, les identités, des luttes et à effacer cette violence de l’état.

A l’occasion de la journée Internationale pour les victimes de disparitions forcées ou involontaires, Un reportage a été réalisé dans les rues de PARIS et d’ALGER sur le phénomène de disparition forcée en ARGENTINE.